Rechercher dans ce blog

lundi 19 janvier 2015

Ruddy Descieux donne de la voix au cinéma avec Discount


Autoportrait le 6.01.15 au Bistrot des Cinéastes - Paris

Après un premier EP XY réalisé en 2012, Ruddy Descieux revient sur le devant de la scène en s'attelant cette fois-ci à l'exercice du 7e art. Ainsi, dès mercredi 21 janvier, Century, la toute nouvelle chanson de l'artiste, sera à l’affiche du film Discount dans lequel joue notamment Zabou Breitman. Rencontre avec l’artiste dont l’univers tourne toujours autour de la musique même dans ses rêves.

Depuis 2012, la sortie de ton dernier EP, qu’as-tu fait ?
A la sortie de mon EP, j’ai effectué une série de concerts parisiens. Sur scène, nous pouvions être jusqu’à 6 ou 7 musiciens, ce n’est pas toujours facile à gérer. Au final, les concerts étaient plus épurés, les morceaux de l’EP étaient réarrangés pour aboutir parfois uniquement à un son piano/voix. Cet exercice m’a encouragé à continuer dans cette lignée très acoustique. Je me suis également produit avec Virgule qui avait sorti son premier EP à la même période. Et en parallèle, j’ai continué à enseigner dans une école de musique.

Quelle a été ta source d’inspiration pour écrire tes nouvelles chansons ?
Les voyages sont déterminants pour moi car ils m’inspirent. Ainsi, certaines chansons ont été écrites hors de France, sur une plage de Crète par exemple, où j’ai été envahi par un sentiment très fort de liberté. Je n’ai même pas encore terminé cette chanson, mais je sais d’ores et déjà qu’elle s’appellera « Mer de Libye ». La Crête est un des rares endroits de la planète qui m’a donné envie de poser mes valises. La Croatie possède également de merveilleux paysages, dotés de contrastes très forts, il y a beaucoup de nature, des éléments dont j’ai cruellement besoin. Parfois, je me lasse du côté urbain de Paris. Je me sens alors plus vivant au contact de la nature, d’horizon, d’étoiles dans le ciel...


Comment ta nouvelle chanson Century a-t-elle été sélectionnée pour être au générique du film Discount, réalisé par Louis-Julien Petit ?
J’ai connu Louis-Julien Petit grâce à des connaissances en commun, le groupe Chkrrr qui avait réalisé des musiques pour son premier court-métrage. Alors qu’il travaillait sur son premier long métrage auto-produit et cherchait des musiques additionnelles, Valentin Mussou du groupe Chkrrr nous a présentés. Quatre des chansons de mon EP XY (2012) ont été utilisées pour illustrer des scènes d’ « Anna et Otto ». Les paroles de mes chansons parlaient à Louis-Julien et avaient un sens avec les personnages de son film.

Et pour son premier long métrage Discount, sorti le 21 janvier 2015, Louis-Julien cherchait une chanson pour le générique du film, je lui ai alors envoyé quelques chansons. Century a été son coup de cœur. Il a alors fallu réarrangé la chanson pour le film afin qu’elle ait une version plus dépouillée, plus intime pour coller à l’histoire. Cela faisait un moment que je souhaitais faire une chanson épurée piano, voix, violoncelle avec la même atmosphère que celle présente dans la vidéo de la chanson Flying tournée pour ton blog (cf. ci-dessous).


J’étais très stressé car cette chanson a été enregistrée en une semaine et donc à une cadence folle. Mais grâce à ce stress est né un moment merveilleux en studio. Le réalisateur m’a livré ses envies, ses désirs. De la version uniquement piano/voix qui existait, on a ajouté un violoncelle et la touche personnelle de chacun des musiciens. 
Nous nous trouvions dans le studio Py à Maisons Alfort, un endroit qui se transmet de bouche à oreille, de passionné à passionné. Il est détenu par un musicien qui a énormément de matériel dont un incroyable vieux piano à queue Pleyel.

Dans quelles circonstances Century a-t-elle été écrite ?
J’ai entendu cette chanson dans un de mes rêves ! C’était un rêve futuriste dans lequel la Terre est partiellement détruite. Alors que je vis sur un satellite, je me retrouve parachuté sur Terre. Et j’ai soudain le sentiment d’une quête à accomplir dont les contours ne sont pas définis. Je me fraie un chemin, je me cache et j’en viens à révéler mes pouvoirs à un frère et une soeur dans une boutique qui pourrait s’apparenter à un magasin du 6e arrondissement, quand soudain j’entends la musique de Century. Je me réveille alors car j’ai envie de garder cette musique en mémoire. Je me suis mis au piano et j’ai commencé à écrire le refrain. Ca ne m’était jamais arrivé auparavant d’être inspiré par un de mes rêves ! Au final, j’ai co-écrit cette chanson avec David Abel.

Mais le plus important reste le sujet du film Discount qui soulève l’adhésion, et dans lequel la chanson est utilisée. Ce film est bien parti pour intéresser le public, je suis heureux d’être associé à un thème aussi fort et aussi bien mené. 
©Ruddy Descieux
En parallèle à cette chanson en générique de film, as-tu un album en préparation ?
En ce moment, j’auditionne des musiciens afin de pouvoir enregistrer un futur album ou EP qui pourrait sortir d’ici l’été. J’ai envie de chansons acoustiques, assez dépouillées et que les passages d’une chanson à l’autre soient cohérents, fluides. A contrario de mon EP XY qui était doté de chansons très éclectiques car arrangées à des moments différents. Cette fois-ci, j’ai envie qu’on ait le sentiment qu’il s’agit d’une famille de chansons.

J’imagine qu’il y aura une base piano, voix, violoncelle avec de la trompette par petites, moyennes ou grandes touches ! L’objectif est de faire un album qui ressemble à ce que le public pourra voir sur scène. 
©Sidney Kwanone - 2015


Que racontent tes chansons ?
Plus j’avance et plus j’ai le sentiment que mes chansons racontent des moments de vie. Par exemple, la chanson Century vient du futur, Save Me met en avant un univers féodal. L’idée est de traverser le temps, l’espace, les souvenirs pour que se dégage une forme de liberté de création. Je suis influencé par beaucoup d’éléments autour de moi.

La chanson Save Me est sans doute née grâce à la série Game of Thrones que je regarde depuis 2 ans. Je ne me fixe aucune limite. A travers des chansons, j’incarne des personnages et les décors peuvent être situés dans le futur, le passé, en France ou ailleurs.

Tes futures chansons seront-elles toujours écrites en anglais ?
Il n’y aura toujours pas de français ! Par contre, je tiens un blog personnel depuis 2 ans, dans lequel je publie des poèmes en français… Je les traduirai peut-être un jour en anglais.

©Sidney Kwanone - 2015
Le graphisme a-t-il toujours une part importante dans ta vie ?
Depuis 2 ans, j’essaye beaucoup de choses, je prends beaucoup de photos, je fais énormément de tests graphiques. Je suis très admiratif des artistes qui arrivent à traduire leur musique en images. J’espère pouvoir trouver un équilibre entre le son, l’image et la scène pour construire quelque chose d’unique.

D’ailleurs ton compte Facebook est très visuel…
Ce compte est l’occasion pour moi d’exprimer ma créativité à travers des photos ou des messages que j’essaye de soigner. Il m’arrive de ne pas être très spontané mais j’essaye de faire en sorte qu’il y ait un sens. Je me retiens parfois de publier certains messages car je pourrais être tenté de succomber au dictat de la phrase efficace. Je vais aussi créer un compte Instagram en lien direct avec les futures chansons de l’album.

Qu’écoutes-tu en ce moment ?
Damon Albarn, j’ai écouté son album un nombre de fois incalculable, sa mélancolie est intelligente et brillante. Je ne m’en lasse pas.

L’album de Mélissa Laveaux que je trouve prodigieux, un des plus réussis ces dernières années. Aucune chanson n’est à jeter à la poubelle. L’album est très fort et très puissant, j’adorerais travailler avec des gens comme ça. Elle a sortie l’album avec le label No Format dont j’aime la démarche visuelle, leur cohérence avec les albums qu’ils produisent pour des artistes intéressants.

Sufjan Stevens, il est complètement barré, ses musiques sont d’une richesse incroyable mais il est parfois difficile à suivre. Il y a une telle profusion, une telle richesse !

As-tu des envies particulières pour tes prochains concerts ?
J’aimerais arriver à me produire dans des endroits insolites. Ca m’intéresse et j’espère qu’avec ce futur album, je pourrai sortir des sentiers battus.

Prochains concerts
25.02.15 au Pop in Paris
20.03.15 à La dame de Canton - Paris

Ruddy Descieux en ligne
Facebook
Ecoutez Century

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire